Femme de famille

Si la philanthropie et les mondanités occupent une large part des semaines d’Elsie Reford, sa famille demeure au centre de ses préoccupations. À l’instar d’un nombre croissant de femmes de son rang à l’époque, elle n’est pas mère d’une famille nombreuse.

Épouse

Après des études à Paris et à Dresde, en Allemagne, Elsie revient à Montréal et épouse Robert Wilson Reford le 12 juin 1894. Elle a alors 22 ans. Robert est destiné à reprendre la florissante entreprise maritime de son père. Elsie partage avec son mari l’amour de l’art : elle-même excellente musicienne, elle trouvera en lui un photographe de grand talent, ainsi qu’un dessinateur et un aquarelliste accompli. Il se révélera plus tard  collectionneur d’art. Robert lèguera à sa descendance un riche fonds de photos qui recèle de très nombreux clichés d’Elsie dans ses jardins. Il meurt en 1951, mais Elsie lui survivra jusqu’en 1967.

 

Mère

Elsie donne naissance à deux fils : Bruce en 1895 et Eric en 1900. L’aîné fera carrière dans l’armée et obtiendra le grade de brigadier. Le cadet prendra la relève de son père à la tête de l’entreprise de transport maritime. Durant leur jeunesse, les garçons partagent leur temps entre leur imposante et luxueuse demeure, à Montréal, leur pensionnat, en Angleterre (pendant leurs années d’études), et la maison d’été, à Grand-Métis. Durant la période estivale, loin des préoccupations urbaines, Elsie accompagne ses jeunes fils dans leurs expéditions d’équitation, de pêche et de chasse. C’est elle qui les initie au tir et leur habileté la rend fière.

Attachée aux traditions britanniques, Elsie se fait un devoir d’inscrire ses fils dans les meilleures écoles anglaises. Chaque automne, elle les y reconduit et s’assure qu’ils y sont bien installés. Elle est restée une mère attentive tout au long de sa vie. Elle se faisait une fierté des réussites militaires de Bruce et a pu compter sur la présence d’Eric à ses côtés.

Grand-mère

Ses fils lui feront la joie de lui donner des petits-enfants. Bruce et Eric auront chacun trois enfants. Bruce deviendra le père de Robert, Marion et Michael, tandis qu’Eric aura, Boris, Sonja et Alexis. Les lettres à ses belles-filles, les nombreuses photos d’elle avec ses petits-enfants et le fait qu’elle ait nommé quelques-uns de ses jardins en leur honneur démontrent bien l’affection qu’Elsie portait à sa famille.

Elle est aussi présente dans leur éducation lorsque l’occasion s’y prête. Elle accueille les deux plus jeunes enfants de Bruce, Maryon et Michael, durant la Deuxième Guerre mondiale, à la suite de leur évacuation d’Angleterre, où ils résident alors. Comme avec ses propres fils, Elsie passera beaucoup de temps à Grand-Métis avec ses petits-enfants.